Propos liminaires

Ma photo
Le Cabinet Des Mythographes est un projet artistique qui prend appui sur les mythologies de toutes origines temporelles, géographiques et culturelles mené par un écrivain (Jean Daniel Dupuy) et un comédien/metteur en scène (Vincent Vabre). L'objet en est la création d'un fonds commun d'écritures mythologiques et territoriales révélé au public par la publication d'un livre unique (multimédia) et de ses fac-similés et par sa mise en ligne sur internet (blog et site). Les deux artistes se considèrent comme des passeurs, ils envisagent leur action comme une fabrique d'imaginaire où ils proposent, de façon ludique, des outils de création à tous les publics sur tous les territoires. Ils ont dans l'idée que les mythes étant les fondements des sociétés et les miroirs du monde contemporain, tout être humain prenant part à cette fabrique entre en mythographie et devient un mythographe, faisant ainsi œuvre et société.

mardi 24 juin 2014

Le Cabinet Des Mythographes [Saison # 2] Projet Dédale: Rencontre avec le monstre/Support audio numérique

Le parti pris du « Jeter ensemble » était, en plus d'être un mode d'action, un préalable à la « Rencontre avec le monstre » troisième et dernier volet de notre projet.
Cette rencontre ne pouvait en effet se produire qu'en fin de parcours, comme une conclusion à cette exploration, cette expérience de 2 semaines.


                                         

https://soundcloud.com/cabinet-des-mythographes/rencontre-avec-le-monstre 

curiosité n°006 : rencontre avec le monstre
[ébauche - jeu spéculaire branché sur audiophone]
Rencontre avec le monstre. À partir de l’intuition d’une élève, nous avons interrogé le mythe et marché dans les lacunes de la mythologie. Et récolté 10 témoignages mythographiques, 10 apnées qui sont autant de nouvelles entrées dans la fiction. 


Toute la dernière journée de résidence fût consacrée à des entretiens en tête-à-tête avec une dizaine d'élèves que nous sommes allés cueillir dans leur classe de façon impromptue et que nous avons soumis à la question dans un dispositif vidéo nommé Labrimaton scrutant le témoin sous deux angles de vue et leur renvoyant leur propre image comme un miroir et suivant l'appareil interrogatif qui suit :
Point de départ :

Ariane se tue parce que son frère est mort. Le Minotaure était donc aimé, donc aimant ? Les enfants sont punis/meurent à cause de leurs pères : Icare parce que Dédale a trahi Minos Le Minotaure parce Minos a trahi Poséidon

Qui décide que le Minotaure est un monstre ?
Le Minotaure est-il coupable ? Pourquoi ?
Qu’est-ce qu’un monstre ?
Qu’est-ce qu’un monstre aujourd’hui ?
A-t-il des émotions ? Pourquoi ?
Un monstre peut-il vivre ailleurs que dans un labyrinthe ? Pourquoi ?
Accepteriez-vous de le rencontrer ? Pourquoi ?
Que lui diriez-vous ?
Que vous dirait-il ?

Cette pièce ne restitue que les voix entendues ce jour-là, permettant ainsi de mettre en valeur toute l'oralité qui a traversé sans discontinuer ces deux semaines d'aventure et qui montre combien ces jeunes gens sont investis dans l'élaboration de la fiction.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire